L’aide aux parents d’enfants lourdement handicapés est de la poudre aux yeux

Le directeur de l’Association pour l’intégration sociale de Québec (AISQ) François Bellerive se prononce sur l’inadéquation du soutien financier réel accordé par l’État aux parents d’enfants lourdement handicapés. Il se questionne également sur les raisons pour lesquelles le gouvernement offre des salaires importants et des conditions favorables aux familles d’accueil, mais refuse d’aider les familles biologiques à la hauteur de leurs besoins.

 

Consultez l’article en cliquant ici.